PSYCHOLOGIE ET RICHESSE HUMAINE

Psychologie et Richesse Humaine

Vivre pleinement et passionnément sa vie professionnelle

Agnès Valdenaire

Mon histoire

Agnès Valdenaire, libératrice de potentiel

“J’ai eu le plaisir d’être interviewée pour raconter mon parcours, par Laura, qui anime le blog les Merveilleuses Jacquelines. J’ai profite donc pour vous présenter l’interview ici.”

1/ Bonjour, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Agnès Valdenaire.

Je suis libératrice de potentiel et j’ai la chance de me lever chaque matin pour faire quelque chose que j’aime : j’inspire les femmes qui ont de belles valeurs et beaucoup de compétences à s’éclater elles-aussi dans leur travail.

En fait, ce qui me plaît le plus, c’est d’essayer de trouver différentes façons d’y arriver, parce que chacune est différente, et que les possibilités sont multiples.

Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Voici mon histoire.

Je suis la 5ème d’une famille de 6 enfants et j’ai grandi dans la montagne Vosgienne.

Je me souviens, je devais avoir une douzaine d’année, j’ai dit à ma mère, alors que nous parlions de religion, que je croyais « en l’Être Humain, en ses capacités, et en son … humanité! ».

C’est quelque chose dont je me suis souvenue, il y a quelques années, mais qui finalement a bien déterminé mon parcours.

Autre chose de mon enfance, qui a été déterminant pour ma vie à venir, s’est passée au collège, en cours d’anglais. J’ai vu un reportage sur le Canada, et je suis tombée en amour de ce pays et de ces grands espaces. C’est devenu mon rêve d’y aller et c’est aussi à ce moment-là que m’est venu le goût de découvrir le monde et les personnes.

Finalement, je suis arrivée en fac de psychologie, un peu par hasard. Au départ, je voulais être ergothérapeute, mais je n’avais pas eu le concours, et comme pour beaucoup, la psycho était la solution comme voie de garage en attendant autre chose.

Mais, M. Lepoultier, un prof (pour ne pas dire un mentor) en psycho du travail m’a inspiré et j’ai découvert que c’était ça que je voulais faire dans ma vie : accompagner les personnes dans de développement de leurs compétences au travail et participer par là-même au développement des entreprises.

J’ai donc commencé ma carrière, en accompagnant les petites entreprises, à trouver la bonne personne à la bonne place, et faire en sorte que tout se passe pour le mieux pour tout le monde.

2/ Un bouleversement a-t-il été provoqué un tournant dans ta vie ?

En 2008, j’ai enfin réalisé mon rêve de voyager au Canada!

Cela a été une révélation pour moi, et j’ai confirmé que le Québec et ses habitants étaient mon pays de cœur.

Le retour de vacances a été tumultueux, et j’ai été confrontée à un conflit de valeur et d’incompréhension. Cela a été le déclic qui m’a poussée à faire les recherches et préparer une expatriation vers le Canada.

Aucune description de photo disponible.

Projet que j’ai concrétisé le 28 décembre 2009, en décollant vers Montréal avec un Permis Vacances Travail d’un an en poche. J’avais quitté un CDI et je ne savais pas ce que j’allais faire et découvrir une fois sur place.

Autant dire qu’on m’a regardé aussi bien comme une folle qu’avec admiration pour le courage de tout plaquer.

Cela a été le début d’une grande aventure et a coloré les 10 années suivantes de ma vie…

3/ Tu as donc décidé de changer de vie. Peux-tu nous en dire plus ?

En fait, j’ai connu deux bouleversements.

Mon expérience canadienne a duré un an et demi, et cela m’a permis une rencontre incroyable avec moi-même et ce dont j’étais réellement capable.

Mais, je le sais aujourd’hui, je n’avais pas suffisamment préparé mon retour en France, ni pris en considération que j’avais moi-même changé.

Petit à petit, insidieusement, je me suis laissée entraîner dans une spirale descendante qui m’a amené 3 ans plus tard à frôler le burnout!

Cela a été une claque dans ma vie, et c’est à partir de ce moment-là que j’ai vraiment décidé qu’il fallait que je change, que je prenne vraiment ma vie en main et que j’aille vers ce qui était le plus important pour moi.

J’ai donc à nouveau tout plaqué, le CDI, la métropole, et je suis venue m’installer en Nouvelle-Calédonie.

Arrivée sur place, je me suis lancée à mon compte et j’ai commencé une exploration passionnante de qui j’étais, de ce que je voulais, et de comment je le voulais, ce qui était le plus important pour moi, et comment y arriver.

C’est finalement à ce moment-là que j’ai vraiment changé de vie!

Petit à petit, j’ai fait voler en éclat les croyances limitantes, les peurs, les anciens schémas de fonctionnement qui me freinaient et qui ne me convenaient pas. Et j’affine de plus en plus ce vers quoi je veux aller et comment je veux créer ma vie. J’adore ce chemin et je continue à avancer et à apprendre de plus en plus.

4/ Aujourd’hui, tu accompagnes des femmes qui souhaitent un changement professionnel ?

Effectivement!

J’ai commencé à transmettre ce que je découvrais et à accompagner mes amies. Je me suis aperçue que je kiffais vraiment ça et que ça faisait sens pour moi. Et finalement, c’était dans la continuité de mes études de psychologie. Jusqu’à présent, j’étais dans l’accompagnement des Ressources Humaines pour les entreprises et le développement des compétences, là, je passe de l’autre côté, en accompagnant les personnes, dans la découverte de leurs compétences et de leurs capacités, pour évoluer vers la vie professionnelle qui fait sens et qui leur ressemble.

Ça me désole toujours tellement d’entendre toutes ces femmes qui sont extraordinaires, mais qui ne le savent pas. Elles ont tellement à offrir, mais elles souffrent en subissant les dictats sociétaux et des représentations du monde du travail, qui ne leur correspondent pas.

Il ne suffit pas de grand-chose souvent, mais ce n’est pas quelque chose que nous apprenons à l’école. Cela demande de se réinventer, réinventer le rapport au travail, réinventer sa vie professionnelle pour aller vers leur épanouissement professionnel.

C’est comme cela que je crée des accompagnements qui me ressemblent : je combine mes compétences et mes connaissances en psychologie, en neurosciences, et en gestion des ressources humaines, avec ma passion pour les nouvelles technologies, la photo, la vidéo et l’internet.

Je renoue au fur et à mesure avec des choses qui étaient importantes pour moi, mais que je ne m’autorisais pas, comme mettre du jeu (je n’ai jamais aimé me prendre au sérieux) et la créativité (J’ai toujours admiré les personnes créatives, en pensant que ce n’était pas mon cas. Et je découvre que cela s’apprend et se développe.)

5/ Aurais-tu un message positif à faire passer à nos lecteur·rice·s ?

Il y aurait tellement de messages positifs à faire passer…

Mais le plus important est sûrement que vous êtes des personnes extraordinaires et que pas à pas, en mettant en place des petites actions, vous pouvez faire de votre vie, une vie dont vous avez toujours rêvé sans jamais vraiment oser y croire.